Réponse à Pipotai

J’ai commencé à répondre au commentaire de pipotai directement sur l’espace dédié mais les mots s’accumulant, j’ai trouvé plus pratique de répondre ici 😉 Je remets donc le commentaire de Pipotai ci-dessous pour que tout soit plus clair !

Salut Mme Champi, je suis ton blog mais sans jamais commenter vraiment. J’avais posté il y a longtemps, si tu te souviens, en te disant que je m’étais séparée temporairement du papa de mes enfants. Aujourd’hui j’envisage à une rupture définitive, et ne peux m’empêcher de me questionner au sujet de la garde de mes garçons (qui ont le même âge que les tiens). Garde partagées? Uniquement les week ends et vacances scolaires? Mon conjoint se déplace pour le boulot tout le temps depuis 1 mois, ce qui me fait me demander pour la seconde option. Comment ça se passe pour toi?
Et par ailleurs, que ressens tu sur le fait que ton ex se soit fiancé? J’ai peur de ma réaction si je dois faire face à ce même genre de chose dans le futur.
Comlent arrives tu à établir une communication sereine avec ton ex sur les enfants? Merci pour ton partage d’expérience….

 

Bonjour Pipotai !

En ce qui concerne la garde, perso, Mr Champi a dit dès le début qu’il se sentait pas capable de s’en occuper sur une longue période car trop petits (à l’époque ils avaient 2 ans à peu près). Et dans « le monde de la petite enfance » j’ai plutôt entendu dire que quand ils sont petits il vaut mieux éviter la garde partagée. Donc nous ça coulait de source. Et puis surtout, Mr travaille de nuit !!! A ce sujet, j’aimerais qu’il bascule de jour car le travail de nuit, ça casse un homme (ou une femme)… c’est très fatigant de faire subir au corps ce qu’il n’est pas fait naturellement pour… bref. Il est toujours crevé et je pense qu’il en fait le minimum. Souvent les enfants me disent qu’il fait une longue sieste… et tout ça confirme que, pour être honnête, je n’ai pas envie qu’ils vivent avec lui s’il passe en journée. Je ne pense pas qu’il saura s’en occuper, il n’est pas assez mature, il faut tout lui dire et même quand on lui répète il fait de travers (dernier exemple en date, donner les médoc à l’un… pas fichu de donner 400 gouttes le matin pendant 3 jours, bref). Je ne pense pas que l’envie lui viendra de s’en occuper non plus car il est plutot paresseux alors qu’ils demandent de l’énergie, du courage, etc…. J’ai la chance d’avoir mes parents !! Je ne sais pas où je serais sans eux à l’heure actuelle. Je viens de passer 7 jours à la suite (village vacances) avec eux et je sature (=hier j’ai pas arrêté de crier, m’énerver, m’impatienter, dire des trucs méchants…. il était temps que je reprenne le boulot!!!). Et encore, ma mère était avec moi en vacances !!

Donc pour répondre clairement à ta question, Mr Champi les prend un week-end sur 2 (environs de 15h30 le samedi jusqu’à 19h le dimanche… puisqu’il doit dormir le samedi matin ayant bossé la veille), un mercredi après-midi sur 2. Tous les jeudis il va les chercher à 16h30 et me les ramène à 18h (s’il pleut ou trop froid, il va chez mes parents car impossible de les emmener à 50 minutes de chez nous !). Et aussi 16h30 un mardi sur 2. Pendant les vacances scolaires, il s’arrange pour avoir 3 nuits de repos d’affilé et les prend.

Concernant la fiancé, j’ai découvert ça en voyant une photo de tous les 2 sur FB ! lol. Ca m’a surprise. Tu sais que c’est moi qui l’ai quitté… donc je n’ai pas de sentiment pour lui. Au contraire je suis contente qu’il se mette avec qqun, comme ça si ça m’arrive ça sera plus facile (moins dur !) que s’il était seul dans son coin 😉  Et puis il va enfin découvrir ce que c’est de « jouer » les papa/maman avec un adulte !! (il a choisi une fille du pays… no comment…. tant qu’il verse la pension à ses fils et s’occupe d’eux !… bon, c’est un autre sujet ça).

Après il y a bien sûr le sujet du « elle » avec mes gnomes…. j’ai pour l’instant l’impression de faire partie d’une tribu et que mes kids sont (un peu) « élevés » par tout le monde… (je ne sais plus dans quel-s pays ça se passe comme ça). Je conçois la parentalité comme le fait d’être une sorte de « guide » avec lien de sang et responsabilités au sens juridique du terme. Ce que je veux dire c’est que je ne suis pas la seule personne qui leur apprendra des choses dans la vie, qui sera à leur côté sur les chemins difficiles, qui rira aux éclats avec eux….. tout ça a lieu avec les grands-parents, les copains, les profs… etc ^^ Je suis comme ces personnes sauf que j’ai le privilège d’être leur maman, qui aura toujours une place unique dans leur coeur 🙂 et que s’il leur arrive qqch avant 18 ans, c’est moi (et le papa) qui en est responsable. Voilà, donc cette « elle » sera une personne comme les autres, qui cottoiera mes enfants. Bon je dis ça car je n’imagine pas faire garde partagée…. mon avis changera peut-être si un jour ils doivent aller vivre avec leur père, belle-mère et demi frère/soeur. Rien que pour les devoirs etc leur père ne pourrait pas assurer…

Enfin, dernier sujet : la communication sereine avec mon ex à propos des enfants ^^ Alors là c’est simple, aucun sujet « important » n’est évoqué. Y a juste là fois où j’avais arrêté les antiD et on s’était « disputé » on va dire. On ne parle pas de religion (autre vaste sujet, délicat pour moi)… seul sujet que je vois pour l’instant qui pourrait nous faire nous engueuler. De toute façon, à part constater ses faits, je ne peux pas faire grand chose : par exemple il y a 2 semaines, c’était son week-end, il m’appelle dimanche pour me dire qu’il pense que K a de la conjonctivite, moi je lui dis que si son oeil n’est pas rouge ce n’est surement pas ça (erreur de ma part bien sûr) et que je verrai ça ce soir. Ce sont mes parents qui sont allés les chercher en voiture. Le pauvre était bien atteint. Ils sont directement allés dans une pharmacie, « conjonctivite avec microbes » ou je sais plus exactement le terme. Ca lui viendrait pas à l’idée de faire ça (mon père lui a fait la remarque/leçon… je rappelle qu’ils sont du même village et qu’en Tunisie ça reste normal que l’ainé « joue le rôle de guide »). Je ne parle pas de ça avec lui mais je sais pertinnement qu’il ne leur brosse pas les dents ni lave les mains… il a fallu après cet épisode qu’on lui rappelle de bien leur faire se laver les mains. Autre chose, ce matin je viens d’apprendre qu’il leur a fait prendre la voiture sans réhausseur !!!!!!! Je sais que les enfants inventent des trucs parfois mais là j’en doute fort et ce matin K me dit que Jérome s’est garé là quand il les a raccompagnés hier O_O !!!!!!!!!!!!! Ca je vais lui en parler au tel ce soir.  De toute façon je ne peux pas m’immiscer dans son quotidien donc à part lui rappeler certains « basiques » je ne peux pas faire grand-chose. D’où l’absence d’engueulade on va dire.

S’il y a des tensions ou difficultés dans l’éducation (pour lui ou pour moi), on ira consulter l’équivalent de l’Aubier ici.

 

J’espère avoir répondu à tes questions et désolée pour les « bifurcations » ! N’hésite pas à me demander en commentaire ou message privé si tu as d’autres questions 😉

Chaque cas est unique et je te souhaite plein de courage dans cette « aventure ».

Feuilleton de la propreté #5

Tout d’abord, avant de me perdre dans les méandres de mes blabla, je fais un petit listing de ce qui me vient en tête niveau remarques et « conseils » (plus des observations de mon cas) sur ce fameux sujet :

  • VRAI ne pas se (leur) mettre la pression… même s’ils n’agissent pas sur le moment, ça travaille dans leur petite tête
  • VRAI : les changements de lieux, d’habitudes, de personnes… (?) les perturbe, selon la sensibilité de l’enfant; il leur faut un bon petit rituel avec le pot au même endroit etc…
  • pour les boys, le papa (ou toute autre figure masculine réccurrente j’imagine) est très importante
  • info pour les primipare : même si les Directrice d’école vous foutes les jetons en vous disant que « les enfants avec des couches ne seront pas acceptés » (c’est du vécu !), c’est pô vrai :p  … légalement elles n’ont pas le droit de les refuser ^^…. donc no stress !!

 

Alors reprenons a juste avant les vacances. Lou étaient bien parti pour les pipi. Chou, wallou !

Arrivée en Tunisie, on a donc essayé de les mettre un maximum en slips mais pas si facile que ça car pour résumer, on était que ma BM et moi pour s’en occuper et on avait pas toujours le temps d’y penser ou de le faire, donc parfois la couche s’éternisait après la sieste, ou alors quand ils allaient se balader ou dans les autres maisons etc… Pour rappel, je suis restée 2 semaines avec eux +  ma BM (sans leur père donc). Mon père leur a acheté 2 pots identiques mais avec 2 autocollants différents ^^

Pendant ces 2 semaines, Lou réussissait bien à faire pipi dans le pot régulièrement, car il sentait venir et acceptait de « le déposer dans le pot ». Chou, lui, faisait plus dans son slip, n’avait pas l’air de le sentir arriver ou alors oui mais ne voulait pas le « laisser partir dans le pot » ^^ Par contre, il demandait souvent à voir le pipi de son frère. Et vice versa. Pour les cacas, rien du tout, pour les deux.

Tournant dans les vacances : l’arrivée de papa ! Je savais que ça pourrait faire « avancer les choses » car, comme je vous l’avais dit dans un autre épisode, Lou avait fait 1 caca dans les WC de chez mes parents après avoir demandé à ce que mon père reste avec lui :). Donc je comptais bien que la même chose se produise avec Mr Champi ! Et en effet, ce fût le déclencheur pour Loubilou ^^ Il fit ses premiers cacas dans le pot avec son père (je n’ai vu ces « jolis cadeaux » ^^ qu’une fois de retour à Paris). Et pour Choubidou, c’est le pipi qui fut lancé ! 🙂   … Après, je ne peux pas vous donner de détails puisque je n’étais pas présente héhé ^^ Il y a bien sûr eu des accidents pour les 2 mais les choses étaient bien engagés. Pour Chou, si je ne me trompe pas, il y a eu caca dans le pot, mais plus souvent dans le slip.

Tout ceci fut bien sûr accompagné de « bravo », frappe dans les mains, encouragements et autres félicitations.

Retour à Paris : nous sommes arrivés un mercredi soir et le mardi d’après ils repartaient à Nantes avec mes parents, pour 5 jours. A Paris donc (on avait bien sûr rapporté les pots du bled ^^) : Loubilou continuait son bonhomme de chemin, et j’ai donc vu pour la 1ere fois ses cacas ^^ (mais beurk aussi hin >_< lol); avec qques accidents, surtout au jardin (c’est connu, quand ils sont absorbés par un jeu… patatras !). Choubidou lui a complètement été perturbé ! Plus de pipi dans le pot et pas de caca non plus 😦 . A Nantes : Lou ça roule. Chou, on l’a laissé tranquille, sur les conseils de la puéricultrice qui avait suivi les loustics avant et avec qui je garde le contact; elle a bien entendu dit que toutes ces destinations, ces maisons, ces voyages le perturbait beaucoup et que ça ne servait à rien de continuer pour l’instant (avant de lui parler, j’avais déjà parlé avec Chou et proposé de mettre des slip-couches, ce qu’il avait accepté). En gros c’était « je sais que tu es perturbé par tous ces endroits et je ne veux pas t’embeter, alors je pense qu’on peut faire une pause et remettre les couches, et quand tu seras prêt tu pourras venir me voir ». Et là, on ne lui en parle plus, on ne demande pas s’il a envie ou non…etc… pendant une semaine déjà et après on voit.  C’est donc ma mère qui lui a dit ça à Nantes, donc je ne connais pas les détails. Je sais juste qu’il a fait qques pipis dans le pot.
Retour à Paris : Lou a fait pipi et caca dans son slip, c’est donc bien que les changement les perturbent et qu’il leur faut un temps de réadaptation au nouveau lieu 🙂 … il a repris ses habitudes le lendemain. Choubidou, on a continué à le laisser tranquille, et il faisait pipi dans le pot. Il était prévu qu’on appelle leur papa via Messenger dès que j’aurais installé le net, soit mardi dernier 23 aout. Avant de partir au boulot, j’ai dit aux enfants que « ce soir on appellera papa », on a essayé mais on a pas réussi. Eh bien je ne pense pas que ça soit une coïncidence mais le lendemain, Chou a fait caca dans le pot 🙂 (donc le 1er depuis la Tunisie)…. Depuis qu’ils étaient à Nantes leur papa n’a pas été évoqué, et il leur manquait j’imagine… donc le fait de « le remettre dans le quotidien en l’appelant » ça l’a aidé 🙂 …. mais bon, c’est pas encore ça à 100% car il y a encore des cacas dans la couche ou le slip. Hier (pour un pipi sur son lit) : « t’es pas fâché maman ? » « bien sûr que non mon pti chat ! tu sais, je ne veux pas que tu fasses pipi/caca dans le pot pour me faire plaisir à moi, mamie, papy, papa… je veux que tu fasses quand tu te sentiras prêt, quand tu seras prêt à laisser partir ton caca (ce que d’après la puèr il n’est encore vraiment prêt à faire), pour être prêt pour la maternelle » 🙂

Donc pour résumer, car mon récit ne doit pas être clair : Loubilou fait pipi et caca dans le pot, sauf accident rare. Choubidou fait bien pipi, avec qques accidents; et pour le caca donc c’est tout récent donc pas assez de recul. En plus, ce n’est pas encore la « routine » qu’on aura plus tard puisque là ils sont encore en vacances et sont gardés par papy/mamie (chez nous!) puisque je bosse.

Prochain épisode après le 1er sept pour voir comment ça évolue, progrès ou « régression », puisqu’il parait que c’est normal que les grands événements comme l’entrée en maternelle peut les perturber.

Et pour finir sur une note rigolote : ils sont trop mignons quand ils parlent de leur pipi/caca tous les deux penchés sur leurs pots « fais voir ton caca… ah oui il est mou… mais tu sais, il est gentil mon pipi… as oui…. »  ^_^  trop chou ! Et puis il y a une certaine émulation entre eux, souvent quand Lou a envie de faire pipi,, Chou fait de même ^^

J’espère t’avoir un peu éclairée, Jim 🙂

Escalade

Encore un article au plus près des faits.
J’ai encore « gravi un échelon » … c’est dur de l’écrire, j’ai honte… mais je me dis que si qqun passe par ce blog et qu’il a connu cette situation, il pourrait peut-être donner des pistes à explorer.

J’ai secoué Choubidou. 😥  J’ai essayé de ne pas m’énerver, j’ai essayé de résister mais j’ai échoué 😦

C’est ce que je pense, on ne peut pas avoir de vie « à côté » tout en conservant « de bonnes relations » avec eux, à cet âge. C’est en tout cas l’impression que j’ai. La nuit de samedi, Lou s’est réveillé et je l’ai pris dans mon lit, et on a eu du mal à se rendormir. Et hier matin (dimanche) je devais me lever tôt pour faire un vide-grenier (côté vendeur), du coup tout ça m’a bien fatiguée et j’étais épuisée à la fin de la journée 😦 … à 22h ils ne dormaient toujours pas.

J’ai tellement hurlé que j’en ai la voix enrouée ce matin.

Après le coup de chaud, je me suis vite reprise et suis allée leur parler bien sûr. Je leur ai dit que j’avais fait une erreur, que j’avais le droit d’être en colère mais pas le droit de m’énerver comme ça. Je leur ai demandé pardon et surtout Choubidou.

Mais il faut que j’arrête de me plaindre quand je les vois frapper quand ils sont énervés !! Je ne suis pas le meilleur modèle qui soit en ce moment…

Il faut que je trouve vite un moyen pour contrôler cette colère (qui est là quand je suis très fatiguée, ou en période pré-règles). Avec les idées que j’ai évoqué dans Vie de mère / vie de femme, je pense que je finirai par y arriver. Il le faut. Car en tant que maman solo, ce ne sont pas les occasions qui vont manquer où ils vont me faire sortir de mes gonds.

Plus le sujet du logement de Mr Champi, ça fait aussi du stress : on voulait qu’il trouve un coloc pour pouvoir venir habiter dans « notre » appartement (les miniChampi et moi on déménage mi juillet, plus près de chez papimamie) pour pouvoir accueillir les enfants le week-end, sur des plages plus longues que 3 h, et la nuit aussi…. Mais ça tombe à l’eau car on ne trouve pas. A la place de ça, il les recevra dans son 12 m², au 5e sans ascenseur, le week-end, qques heures j’imagine. Je trouvais ça aberrant. Mais si on se place du point de vue du droit des enfants à voir leur père (et inversement), la psy de L’Aubier a dit que ça ne posait pas de problème tant qu’il ne cuisinait pas quand les enfants sont là (rapport à la kitchenette et absence totale de sécurité).

Ca me mine car ils n’auront pas toute l’attention qu’ils méritent à leur âge (exemple, ces 2 derniers samedi, il ne les a pas sortis car il pleuvait -du crachin !!- alors qu’on habite au RDC et qu’on a un magnifique jardin de résidence en sortant. Il fera quoi les week-ends froids d’hiver dans son 12 m²-5e sans ascenseur ?

Et bien sûr ça me mine, car ça sera moins évident de reprendre une « vie de femme ». Mais ça c’est à moi de mettre de côté mes envies perso, mon côté égoïste, et faire en sorte d’être au mieux de ma forme (physique, psychologique,mentale…) afin de ne pas être une mère qui crie sans cesse sur ses enfants !!

J’ai trouvé ces articles sur internet. Bizarrement, c’est la première fois que je tape « une solution pour  ne plus m’énerver sur mes enfants » sur Gugule !

Vie de mère / vie de femme (+EDIT)

Dernièrement, je me suis pas mal occupé de mes petites bidouilles faitmain… je me suis prise à « rêver » d’un homme avec qui j’échangeais des emails (au boulot, car fournisseur avec qui on bosse de temps en temps)…  rien d’extraordinaire mais juste assez pour réveiller la femme qui est en moi. Du coup, ça fait à peu près 6 mois que j’envisage enfin de reprendre une vie de femme; voir plus de monde, me « faire belle » et me sentir désirable et pourquoi pas rencontrer quelqu’un, reprendre une activité physique style piscine car comme je l’ai dit il n’y a pas longtemps c’est plus possible >_<, me mettre au yoga… et je ne sais pas si j’y arriverai sans « abimer » mon rôle de maman, ma relation avec eux (= en venir à être toujours énervée contre eux). Je pense que c’est un équilibre à chercher et que comme tout équilibre, ce n’est pas facile à trouver et il me faudra du courage et de la patience.

Depuis que j’ai sorti la tête de l’eau (ce qui coïncide avec Mr Champi hors de l’appart et la prise des antiD), il y a eu plusieurs fois des périodes où je me transformais : plus nerveuse, moins patiente, plus impulsive, plus de cris sur les enfants… un vrai monstre !

J’ai relu en diagonale mes articles pour voir l’évolution de mes écrits sur le sujet « je m’énerve sur eux/jusqu’où vais-je aller? ».
Voici quelques retours en arrière.

retour en arrière : 21 MAI 2015  (déclic pour voir la psychiatre et prendre des antiD pour la 1ere fois)

– le/a psychiatre : dimanche dernier j’ai craqué (pas frappé)…à bout…. j’ai entrevu l’infime possibilité que je puisse être violente avec mes enfants et ça je refuse. Dès lundi j’ai appelé la psy pour qu’elle envoie ladite lettre « parce que ça devient urgent ». Je suis donc en attente que le médecin me rappelle pour me donner un rdv (ils sont débordés)……….. En même temps, il suffirait qu’on habite plus sous le même toi pour que ça aille mieux. Mais en attendant, je crois que j’ai besoin d’être un peu plus « zen », que les petits détails glissent sur moi et non pas s’insèrent en moi comme des pics qui ne font qu’accentuer mon « énervement ».

retour en arrière : 29 JUIN 2015

Mes questions maintenant sont : et quid de la dépendance ? est-ce que le sevrage est une étape « difficile » ? j’imagine que ça dépend des gens……………. et APRES l’arrêt de ces pilules magiques, est-ce que je continuerai à être « ouverte » (bon je suis d’une nature réservée donc ça ne m’a pas non plus métamorphosée mais quand même, c’est assez agréable) ? Est-ce que j’arriverai à « maitriser » mieux mes colères intérieures ?

A suivre donc.

retour en arrière : 18 JANVIER 2016 (reprise des antiD en vue)

Le seul truc dont je me souviens précisément, c’est que je me suis énervée contre tous les deux (à 2 moments différents) et ai franchi un autre « degré » (?) car j’ai serré l’un deux un peu plus fort qu’avant (heureusement, je ne le fais que très rarement) mais si ça progresse comme ça, c’est grave (c’est d’ailleurs ce qui m’avait motivée pour prendre les antiD, ne pas en arriver à les frapper). Donc, il y a eu « progression » (je suis la seule juge mais je ne pense pas me tromper), j’ai serré un peu plus. Et pour la première fois je crois, je me suis vraiment sentie « déprimée » (= l’avenir ne peut être que dur/noir). Et je me suis dit que j’allais reprendre les antiD.

Voilà, on voit bien qu’il y a une « escalade » entre le 21 mai 2015 et le 18 janvier 2016. Et lundi dernier (6 JUIN 2016) j’ai encore monté une marche : j’ai shooté dans un sac qui était dans la cuisine et j’ai jeté violemment le tabouret de bar aussi dans la cuisine (j’ai vu que j’avais abîmé le plan de travail en bois >_<). Ca c’est parce que depuis quelques temps, le coucher n’est plus aussi facile qu’avant : ils ne s’endorment plus avant 22h (avant 21h, max 21h30,  parfois il y en a un qui sort de la chambre (rare), des rappels pour bisous, calin ou « j’arrive pas dormir », « à côté de moi »… et lundi je crois que je mourrais de faim, je devais encore faire la vaisselle et manger… Et j’ai aussi porté Choubidou très méchamment pour le mettre sur le tabouret de bar (nouvelle technique de punition qui en général calme le jeu mais là il arrêtait pas de pleurer… après c’est la spirale infernale, il t’énerve en core plus –« putain mais ferme-là, j’en ai ras-le-cul de tout ça » en pensées– , ce qui le fait pleurer encore plus….).

Donc, depuis le début, les solutions (causes à identifier) possibles auxquelles j’ai pensé pour arrêter ces « gros énervements dirigés vers mes enfants » sont :

  • je vais pas bien –> je prends des anti-dépresseur –> un effet sur ces « gros énervements » ??
  • je me sens frustrée de ne pas pouvoir « vivre » ma vie de femme –> je me suis remise à mes activités manuelles –> je me couche plus tard, fatigue+, patience-, cris++ –> conséquence mitigée sur ces « gros énervements »
  • j’ai un mec dans mes pensées, ça me donne le sourire, je vois la vie en un peu plus rose (au niveau sentimental) –> effet encore inconnu car c’est tout récent ! à suivre
  • j’en avais déjà évoqué le sujet ici : après plusieurs mois « d’observations », j’ai cru pouvoir constater que je suis ce monstre entre ma période d’ovulation et l’arrivée des règles à peu près, donc une bonne quinzaine de jours +/- intensément. Donc, les hormones de mon cycle –> je reprends la pilule depuis 2 jours –> effet à suivre dans les prochaines mois !!!  (la preuve, mon dernier pétage de plomb était le lundi et mardi mes règles sont arrivées, et depuis ça va mieux !!)
  • j’ai un problème de gestion de la colère ? idée à creuser et y remédier
  • faire du yoga –> en projet !! à suivre
  • EDIT. reprendre une organisation digne d’une mère de jeunes enfants parce que là ça part en cachuètes ! (cuisiner la veille, priorité aux choses importantes et moins de trucs perso en semaine, manger en même temps qu’eux, préparer mes affaires la veille…) –> moins de stress, moins pressée de les coucher, plus patiente et à l’écoute = cercle vertueux

Voilà, je vais me répéter mais je préfère : ) Je viens là pour vider ce qui me tracasse, pour garder une trace de cette période et aussi peut-être que pour certaines filles qui passeraient par là comprennent qu’elles ne sont pas les seules à s’énerver sur leurs enfants, jumeaux ou pas, c’est dur !

Courage !!