Seroplex 3.0 + autres news…

Bon, j’ai dû me rendre à l’évidence… les antiD m’aident énormément à être moins en colère, moins à fleur de peau, et plus zen quand même. Cette fois-ci, je ne suis pas prête de les arrêter (mais quelle idée aussi de croire que l’entrée en maternelle serait facile à gérer??).

Après un accrochage avec Mr Champi un samedi où il venait chercher les kids (ceux-ci étaient carrément en pleurs 😥  ), je lui ai interdit de s’approcher de ma porte. Etant au RDC, je lui ai dit de dire au revoir et de laisser les enfants à la porte de l’immeuble… ils sont assez grands pour trainer le sac sur 4/5 mètres.

Il a du mal à ne pas s’approcher… sans antiD, j’avais du mal à voir sa tête ou entendre sa voix (parce que Mr arrive en retard pour les prendre, comme une fleur, alors que moi j’en ai chié depuis la veille au soir !!).

Je suis suivie dans un nouveau CMP (centre médico psychologique) et j’aurai bientôt rdv avec la psychologue de l’école, pour chaque enfant, chacun son tour. Je préfère continuer à être entourée….

Sinon, on a passé une semaine à Nantes, dans la maison de ma grand-mère (qui est en maison de retraite). Voyage en voiture avec ma mère à l’aller. Mon père nous a rejoints et retour à 5 dans la Clio, moi écrabouillée entre les 2 sièges autos ^_^ C’est la première fois que j’apprécie les vacances !! On a fait plein de trucs (cueillette à la ferme, petite navette fluviale pour traverser la Loire, balades en Busway –ils adorent !! tous les moyens de transports en fait… ou plutôt tout ce qui a des roues ^^– trottinette sur le parking de l’église, jardin japonais avec cascade et petits ponts… et un peu de TV bien sûr ! Thomas et ses Amis sans s’en lasser, tous les jours lol). J’ai pris du plaisir à être avec et m’occuper d’eux, j’ai bien pu me reposer, sans stress du « matin », sans kids qui viennent dans mon lit avant ou pendant la nuit ! 🙂

J’espère être prête à affronter l’hiver car c’est quand il fait pas beau qu’il faut avoir la pêche pour contrer la baisse de morale ! Avec du Yoga une fois par semaine, de l’homéo (c’est nouveau!) pour prévenir les maux hivernaux, des vitamines de temps en temps… y a plus qu’à 🙂

A suivre…

3615 « ma journée commence bien » !

Ces derniers temps Lou est venu me rejoindre dans mon lit (80 cm) en pleine nuit (: « cauchemar »).

Puis hier, ce fut au tour de son frère (inutile de préciser que je suis tellement endormie que je n’ai pas le courage, – et de toute façon mon cerveau n’est pas opérationnel pour en avoir l’idée !! – … de les ramener dans leur lit).

Cette nuit, rebelote avec Lou (qui vient tout seul). Puis Chou un peu plus tard, qui lui a appelé de son lit et m’a dit « je veux aller dans le lit de maman » ce à quoi j’ai répondu « désolée, Lou est déjà dedans !! … mai je vais m’allonger à côté de toi (90 cm). J’ai bien sûr fini ma nuit là-bas. Le réveil a sonné à 6h20 comme tous les matins. En général je mets le pied par terre à 6h35… ce matin, je m’étais rendormie (un peu); quand j’ai (heureusement !) ouvert l’oeil il était 7h10 !

Déjà que la plupart des matins on part dans le stress légèrement à la bourre (= on doit speeder dans la rue, je m’énerve…), inutile de préciser que là c’était stress et MEGA bourre. Bref, la journée ne commençait pas top.

Donc en speed, on marche, on traverse, on zigzague entre les enfants pour marcher vite dans le préau (et eux qui pleurnichent dès que je leur lâche la main ><), monter les escaliers… etc. Et Chou adore accompagner son frère dans sa classe. Ce matin j’étais tellement stressée que je me suis interdis de lui dire non pour ce matin sous prétexte qu’on était à la bourre (ce que je fais en général, car ça va quand même plus vite un seul enfant dans les escaliers !).

Bref. Je n’ai pas trouvé (je suis parfois nouille quand même, pour ne pas dire autre chose) de moment plus propice pour rappelé à la maîtresse de Chou « au fait, vous voulez toujours qu’on se voie un matin (elle voulait me dire qquch qu’elle avait remarqué… après m’avoir dit dans les tous premiers jours que Chou ne répondait pas à son prénom quand elle l’appelait, et ne se mêlait pas aux autres –> j’ai cru que le corps enseignant était là pour te rassurer… et te dire que c’est normal, c’est tout nouveau, il leur faut du temps pour s’habituer blablabla… ! pffff ) ? » …..  Ce qui lui a tapé dans l’oeil, c’est que mon petit Chou est très joyeux, fait de grande phrase, est moins renfermé…. les soirs où il va voir son papa ! (pour rappel, il les a de 16h20 à 18h les jeudis et un mardi/2 + 1 mercredi /2 de 11h20 à 18h + 1 « week-end »/2 de 15h samedi à 16h/18h dimanche).  Ah tiens, en écrivant tout ça, je viens de percuter qu’elle n’est pas là le jeudi !! (c’est une autre maitresse qui fait les jeudis).

J’étais donc déjà bien fatiguée (fin de semaine+nuit pourrie oblige), stressée (comme la plupart des matins) et un peu chamboulée quand même par ce qu’on venait de me dire. Cerise sur le gâteau, avant de sortir de l’école, comité d’accueil Directrice + 3/4 femmes, ou il y avait un homme aussi ?? je ne sais pas, trop chamboulée pour faire attention… donc comité qui te saute dessus pour… voter ! ouais super, j’ai que ça à penser là juste maintenant, 8h45 et je commence le boulot à 9h00 !! J’ai dit que j’avais pas le temps, elles ont insisté en disant que ça ne prenait qu’une minute. Et je me suis surprise à bien répondre « désolée je n’ai pas eu le temps d’y réfléchir » quand dans ma tête c’était plutôt « putain mais foutez-moi la paix, c’est le cadet de mes soucis vos putain d’élections ». Par contre, mon attitude était assez explicite (mine renfrognée, marmonnant dans ma barbe, marchant la tête baissée et lançant un sec « merci » à la gardienne qui m’a ouvert la porte).

Voilà voilà… avec tout ça, je me suis bien sûr mise à pleurer en marchant vers le métro.

Mon fils est heureux à l’idée de voir son père. ——  ————————————————————————————————————————_________________————————————————————————————————————————————————————-(là, t’as ton cerveau qui s’emballe, qui mélange tout en un fraction de seconde, j’ai merdé, il m’aime pas, il m’en veut, il est triste à cause de moi…..et j’en passe…)

Je sais que cette phrase n’est pas juste au sens strict du terme. Je sais que c’est un des éléments de toute la formule mathématique, une information/un point de vue d’une personne X à un instant T. Et je sais qu’elle me donne cette info pour un seul but : le bien de mon Choubidou. La maîtresse étant elle même séparée et connaissant ce genre de problème, je sais qu’elle sait (et elle me l’a dit) que c’est pas facile d’entendre ça mais comme elle dit, je n’ai pas le choix. C’est ce que j’ai commenté sur JEIOP (voir ci-dessous, ça sera plus clair ^^) : la séparation avec Mr Champi est quelque part bien évidemment un mal pour les enfants (qui est palpable/concret/visible, comme cet exemple) mais  pour un bien heureusement, peut-être moins visible, lui, qui mettra du temps à vraiment s’installer.

Comme certaines d’entre vous, je viens de lire les news de Jumeaux l’expérience impo ou pas, et pour rebondir sur ce qu’elle dit, moi aussi : « […] dans la vie[…]  je ne réfléchis jamais. Je ne me « pose » pas pour essayer d’analyser quelque chose, de penser, de trouver des solutions. Mes réflexions, mes décisions, je ne les trouve qu’[…]  en écrivant. »

J’ai encore beaucoup de chemin à faire pour que mes enfants soient heureux/bien dans leur peau (surtout pour leur vie d’adulte). Je sais bien sûr qu’ils aiment leur père, qu’ils sont contents de le voir et qu’il se peut qu’ils ressentiront toujours « un manque » de « quelque chose » dans le quotidien. C’est un fait. Je le note. Mais je refuse de culpabiliser. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai vite réussi à arrêter mes larmes tout à l’heure.

Ces derniers temps ça va ça vient. Il y a des soirs où ils sont adorables et d’autres un peu coquins (ils ne sont pas turbulents je pense) mais il me faut peu parfois pour m’énerver « grandement » et c’est injuste car ma colère est totalement disproportionnée. Et je sais que c’est moi qui ai un travail à faire sur moi. Je vais au Yoga le vendredi soir. Ce soir, ils dorment chez mes parents, grasse mat demain matin. Et ce week c’est chez papa, re grasse mat…. ça va me faire un bien fou et j’espère pouvoir « me re saisir » .

Et j’ai quand même marqué d’une pierre blanche le week-end passé sur mon agenda : je suis restée seule avec eux et ça s’est bien passé ! Ca doit paraître bizarre de lire ça… mais comme je l’ai déjà écrit ici, depuis qu’ils sont nés, il n’y a pas eu beaucoup de jours (24h) où je suis restée complètement seule avec eux ^^ …. Et je ne me suis pas énervée ou très peu. Je suis fière de moi et ça c’est une petite victoire alors je me focalise sur ça (en écrivant ça j’ai les larmes aux yeux).

En ce moment, j’avoue que je suis Insta addict !!  bouhhh et je prends moins le temps d’écrire ici. Côté propreté on va dire que ça suit son chemin. De moins en moins d’accident. Encore le pot chez nous (wc+réducteur et chez papy/mamie et chez papa). Par contre, j’écrirai un post à part sur « comment apprend-on à un 3 ans à s’essuyer le derrière ?!?  » (au secours 😥 ). Ah et puis sinon, j’ai arrêté les antiD (progressivement hin)…

Bon week-end à toutes !

Vie de mère / vie de femme (+EDIT)

Dernièrement, je me suis pas mal occupé de mes petites bidouilles faitmain… je me suis prise à « rêver » d’un homme avec qui j’échangeais des emails (au boulot, car fournisseur avec qui on bosse de temps en temps)…  rien d’extraordinaire mais juste assez pour réveiller la femme qui est en moi. Du coup, ça fait à peu près 6 mois que j’envisage enfin de reprendre une vie de femme; voir plus de monde, me « faire belle » et me sentir désirable et pourquoi pas rencontrer quelqu’un, reprendre une activité physique style piscine car comme je l’ai dit il n’y a pas longtemps c’est plus possible >_<, me mettre au yoga… et je ne sais pas si j’y arriverai sans « abimer » mon rôle de maman, ma relation avec eux (= en venir à être toujours énervée contre eux). Je pense que c’est un équilibre à chercher et que comme tout équilibre, ce n’est pas facile à trouver et il me faudra du courage et de la patience.

Depuis que j’ai sorti la tête de l’eau (ce qui coïncide avec Mr Champi hors de l’appart et la prise des antiD), il y a eu plusieurs fois des périodes où je me transformais : plus nerveuse, moins patiente, plus impulsive, plus de cris sur les enfants… un vrai monstre !

J’ai relu en diagonale mes articles pour voir l’évolution de mes écrits sur le sujet « je m’énerve sur eux/jusqu’où vais-je aller? ».
Voici quelques retours en arrière.

retour en arrière : 21 MAI 2015  (déclic pour voir la psychiatre et prendre des antiD pour la 1ere fois)

– le/a psychiatre : dimanche dernier j’ai craqué (pas frappé)…à bout…. j’ai entrevu l’infime possibilité que je puisse être violente avec mes enfants et ça je refuse. Dès lundi j’ai appelé la psy pour qu’elle envoie ladite lettre « parce que ça devient urgent ». Je suis donc en attente que le médecin me rappelle pour me donner un rdv (ils sont débordés)……….. En même temps, il suffirait qu’on habite plus sous le même toi pour que ça aille mieux. Mais en attendant, je crois que j’ai besoin d’être un peu plus « zen », que les petits détails glissent sur moi et non pas s’insèrent en moi comme des pics qui ne font qu’accentuer mon « énervement ».

retour en arrière : 29 JUIN 2015

Mes questions maintenant sont : et quid de la dépendance ? est-ce que le sevrage est une étape « difficile » ? j’imagine que ça dépend des gens……………. et APRES l’arrêt de ces pilules magiques, est-ce que je continuerai à être « ouverte » (bon je suis d’une nature réservée donc ça ne m’a pas non plus métamorphosée mais quand même, c’est assez agréable) ? Est-ce que j’arriverai à « maitriser » mieux mes colères intérieures ?

A suivre donc.

retour en arrière : 18 JANVIER 2016 (reprise des antiD en vue)

Le seul truc dont je me souviens précisément, c’est que je me suis énervée contre tous les deux (à 2 moments différents) et ai franchi un autre « degré » (?) car j’ai serré l’un deux un peu plus fort qu’avant (heureusement, je ne le fais que très rarement) mais si ça progresse comme ça, c’est grave (c’est d’ailleurs ce qui m’avait motivée pour prendre les antiD, ne pas en arriver à les frapper). Donc, il y a eu « progression » (je suis la seule juge mais je ne pense pas me tromper), j’ai serré un peu plus. Et pour la première fois je crois, je me suis vraiment sentie « déprimée » (= l’avenir ne peut être que dur/noir). Et je me suis dit que j’allais reprendre les antiD.

Voilà, on voit bien qu’il y a une « escalade » entre le 21 mai 2015 et le 18 janvier 2016. Et lundi dernier (6 JUIN 2016) j’ai encore monté une marche : j’ai shooté dans un sac qui était dans la cuisine et j’ai jeté violemment le tabouret de bar aussi dans la cuisine (j’ai vu que j’avais abîmé le plan de travail en bois >_<). Ca c’est parce que depuis quelques temps, le coucher n’est plus aussi facile qu’avant : ils ne s’endorment plus avant 22h (avant 21h, max 21h30,  parfois il y en a un qui sort de la chambre (rare), des rappels pour bisous, calin ou « j’arrive pas dormir », « à côté de moi »… et lundi je crois que je mourrais de faim, je devais encore faire la vaisselle et manger… Et j’ai aussi porté Choubidou très méchamment pour le mettre sur le tabouret de bar (nouvelle technique de punition qui en général calme le jeu mais là il arrêtait pas de pleurer… après c’est la spirale infernale, il t’énerve en core plus –« putain mais ferme-là, j’en ai ras-le-cul de tout ça » en pensées– , ce qui le fait pleurer encore plus….).

Donc, depuis le début, les solutions (causes à identifier) possibles auxquelles j’ai pensé pour arrêter ces « gros énervements dirigés vers mes enfants » sont :

  • je vais pas bien –> je prends des anti-dépresseur –> un effet sur ces « gros énervements » ??
  • je me sens frustrée de ne pas pouvoir « vivre » ma vie de femme –> je me suis remise à mes activités manuelles –> je me couche plus tard, fatigue+, patience-, cris++ –> conséquence mitigée sur ces « gros énervements »
  • j’ai un mec dans mes pensées, ça me donne le sourire, je vois la vie en un peu plus rose (au niveau sentimental) –> effet encore inconnu car c’est tout récent ! à suivre
  • j’en avais déjà évoqué le sujet ici : après plusieurs mois « d’observations », j’ai cru pouvoir constater que je suis ce monstre entre ma période d’ovulation et l’arrivée des règles à peu près, donc une bonne quinzaine de jours +/- intensément. Donc, les hormones de mon cycle –> je reprends la pilule depuis 2 jours –> effet à suivre dans les prochaines mois !!!  (la preuve, mon dernier pétage de plomb était le lundi et mardi mes règles sont arrivées, et depuis ça va mieux !!)
  • j’ai un problème de gestion de la colère ? idée à creuser et y remédier
  • faire du yoga –> en projet !! à suivre
  • EDIT. reprendre une organisation digne d’une mère de jeunes enfants parce que là ça part en cachuètes ! (cuisiner la veille, priorité aux choses importantes et moins de trucs perso en semaine, manger en même temps qu’eux, préparer mes affaires la veille…) –> moins de stress, moins pressée de les coucher, plus patiente et à l’écoute = cercle vertueux

Voilà, je vais me répéter mais je préfère : ) Je viens là pour vider ce qui me tracasse, pour garder une trace de cette période et aussi peut-être que pour certaines filles qui passeraient par là comprennent qu’elles ne sont pas les seules à s’énerver sur leurs enfants, jumeaux ou pas, c’est dur !

Courage !!

 

Ser0plex, 2e

Voilà, ça fait une semaine que je reprends (je ne sais même plus si j’avais cité son petit nom ou pas…) le Ser*plex 10 mg. J’ai l’impression que je me sens déjà plus zen… : )

Sinon, des news en vrac : j’ai choppé la grippe, j’ai plein de boulot au taf, les enfants parlent de mieux en mieux, on est (presque) passé aux lits de grands (ba oui, parce qu’il a fallu que ça tombe sur moi et un des 2 lits avait 2 planches défaillantes ><… ils dorment donc tous les 2 dans le même), Mr Champi envisage de chercher un appart plus grand à mon grand étonnement et ma grande satisfaction (qu’il en prenne l’initiative est une grand chose)… moi qui repoussait sans cesse la discussion entre nous à ce sujet de peur de devoir m’énerver pour qu’il accepte de chercher plus grand… bref.