Vie de mère / vie de femme (+EDIT)

Dernièrement, je me suis pas mal occupé de mes petites bidouilles faitmain… je me suis prise à « rêver » d’un homme avec qui j’échangeais des emails (au boulot, car fournisseur avec qui on bosse de temps en temps)…  rien d’extraordinaire mais juste assez pour réveiller la femme qui est en moi. Du coup, ça fait à peu près 6 mois que j’envisage enfin de reprendre une vie de femme; voir plus de monde, me « faire belle » et me sentir désirable et pourquoi pas rencontrer quelqu’un, reprendre une activité physique style piscine car comme je l’ai dit il n’y a pas longtemps c’est plus possible >_<, me mettre au yoga… et je ne sais pas si j’y arriverai sans « abimer » mon rôle de maman, ma relation avec eux (= en venir à être toujours énervée contre eux). Je pense que c’est un équilibre à chercher et que comme tout équilibre, ce n’est pas facile à trouver et il me faudra du courage et de la patience.

Depuis que j’ai sorti la tête de l’eau (ce qui coïncide avec Mr Champi hors de l’appart et la prise des antiD), il y a eu plusieurs fois des périodes où je me transformais : plus nerveuse, moins patiente, plus impulsive, plus de cris sur les enfants… un vrai monstre !

J’ai relu en diagonale mes articles pour voir l’évolution de mes écrits sur le sujet « je m’énerve sur eux/jusqu’où vais-je aller? ».
Voici quelques retours en arrière.

retour en arrière : 21 MAI 2015  (déclic pour voir la psychiatre et prendre des antiD pour la 1ere fois)

– le/a psychiatre : dimanche dernier j’ai craqué (pas frappé)…à bout…. j’ai entrevu l’infime possibilité que je puisse être violente avec mes enfants et ça je refuse. Dès lundi j’ai appelé la psy pour qu’elle envoie ladite lettre « parce que ça devient urgent ». Je suis donc en attente que le médecin me rappelle pour me donner un rdv (ils sont débordés)……….. En même temps, il suffirait qu’on habite plus sous le même toi pour que ça aille mieux. Mais en attendant, je crois que j’ai besoin d’être un peu plus « zen », que les petits détails glissent sur moi et non pas s’insèrent en moi comme des pics qui ne font qu’accentuer mon « énervement ».

retour en arrière : 29 JUIN 2015

Mes questions maintenant sont : et quid de la dépendance ? est-ce que le sevrage est une étape « difficile » ? j’imagine que ça dépend des gens……………. et APRES l’arrêt de ces pilules magiques, est-ce que je continuerai à être « ouverte » (bon je suis d’une nature réservée donc ça ne m’a pas non plus métamorphosée mais quand même, c’est assez agréable) ? Est-ce que j’arriverai à « maitriser » mieux mes colères intérieures ?

A suivre donc.

retour en arrière : 18 JANVIER 2016 (reprise des antiD en vue)

Le seul truc dont je me souviens précisément, c’est que je me suis énervée contre tous les deux (à 2 moments différents) et ai franchi un autre « degré » (?) car j’ai serré l’un deux un peu plus fort qu’avant (heureusement, je ne le fais que très rarement) mais si ça progresse comme ça, c’est grave (c’est d’ailleurs ce qui m’avait motivée pour prendre les antiD, ne pas en arriver à les frapper). Donc, il y a eu « progression » (je suis la seule juge mais je ne pense pas me tromper), j’ai serré un peu plus. Et pour la première fois je crois, je me suis vraiment sentie « déprimée » (= l’avenir ne peut être que dur/noir). Et je me suis dit que j’allais reprendre les antiD.

Voilà, on voit bien qu’il y a une « escalade » entre le 21 mai 2015 et le 18 janvier 2016. Et lundi dernier (6 JUIN 2016) j’ai encore monté une marche : j’ai shooté dans un sac qui était dans la cuisine et j’ai jeté violemment le tabouret de bar aussi dans la cuisine (j’ai vu que j’avais abîmé le plan de travail en bois >_<). Ca c’est parce que depuis quelques temps, le coucher n’est plus aussi facile qu’avant : ils ne s’endorment plus avant 22h (avant 21h, max 21h30,  parfois il y en a un qui sort de la chambre (rare), des rappels pour bisous, calin ou « j’arrive pas dormir », « à côté de moi »… et lundi je crois que je mourrais de faim, je devais encore faire la vaisselle et manger… Et j’ai aussi porté Choubidou très méchamment pour le mettre sur le tabouret de bar (nouvelle technique de punition qui en général calme le jeu mais là il arrêtait pas de pleurer… après c’est la spirale infernale, il t’énerve en core plus –« putain mais ferme-là, j’en ai ras-le-cul de tout ça » en pensées– , ce qui le fait pleurer encore plus….).

Donc, depuis le début, les solutions (causes à identifier) possibles auxquelles j’ai pensé pour arrêter ces « gros énervements dirigés vers mes enfants » sont :

  • je vais pas bien –> je prends des anti-dépresseur –> un effet sur ces « gros énervements » ??
  • je me sens frustrée de ne pas pouvoir « vivre » ma vie de femme –> je me suis remise à mes activités manuelles –> je me couche plus tard, fatigue+, patience-, cris++ –> conséquence mitigée sur ces « gros énervements »
  • j’ai un mec dans mes pensées, ça me donne le sourire, je vois la vie en un peu plus rose (au niveau sentimental) –> effet encore inconnu car c’est tout récent ! à suivre
  • j’en avais déjà évoqué le sujet ici : après plusieurs mois « d’observations », j’ai cru pouvoir constater que je suis ce monstre entre ma période d’ovulation et l’arrivée des règles à peu près, donc une bonne quinzaine de jours +/- intensément. Donc, les hormones de mon cycle –> je reprends la pilule depuis 2 jours –> effet à suivre dans les prochaines mois !!!  (la preuve, mon dernier pétage de plomb était le lundi et mardi mes règles sont arrivées, et depuis ça va mieux !!)
  • j’ai un problème de gestion de la colère ? idée à creuser et y remédier
  • faire du yoga –> en projet !! à suivre
  • EDIT. reprendre une organisation digne d’une mère de jeunes enfants parce que là ça part en cachuètes ! (cuisiner la veille, priorité aux choses importantes et moins de trucs perso en semaine, manger en même temps qu’eux, préparer mes affaires la veille…) –> moins de stress, moins pressée de les coucher, plus patiente et à l’écoute = cercle vertueux

Voilà, je vais me répéter mais je préfère : ) Je viens là pour vider ce qui me tracasse, pour garder une trace de cette période et aussi peut-être que pour certaines filles qui passeraient par là comprennent qu’elles ne sont pas les seules à s’énerver sur leurs enfants, jumeaux ou pas, c’est dur !

Courage !!

 

Publicités

3 réflexions sur “Vie de mère / vie de femme (+EDIT)

  1. Coucou !
    Ici Loukoum qui repasse un peu par là !
    N’oublie pas que 1) ils sont à un âge difficile. En lisant sur des forums, je vois plein de mères s’arracher les cheveux quand leurs petits ont entre deux et quatre ans (période surnommée « la petite adolescence ».)Je le vois, ici on va vers les 4 ans et on peut de plus en plus discuter et raisonner, et donc limiter les hurlements (même si on a encore de belles crises !), le laisser se débrouiller un peu seul (exemple, le matin je le laisse naviguer un peu avant de me lever, JE N’EN PEUX PLUS des levers matinaux 7/7 !)
    Par exemple j’ai une amie qui avait un fils tout calme et tout gentil depuis sa naissance(il a 3 ans), mais là depuis quelques semaines, ça commence à être la rébellion, et c’est mal, mais je suis contente de voir que ça lui arrive aussi de crier /fesser/ le détester alors que jusque là c ‘était une maman « modèle »(même si mon fils à moi il est dur depuis sa naissance !)
    2) quand je prends du temps pour moi (sortie un soir, séance « aquatonic » à la piscine d’une heure, etc …), en général, derrière, il y a deux -trois jours ou je m’entends bien mieux avec mon fils, c’est bizarre, non ? ! Pus détendue, et « recentrée » sur moi-même, je le supporte mieux, du coup il écoute mieux, et hop cercle vertueux …jusqu’à la prochaine crise ahah !
    Par contre en effet plusieurs jours de liberté et là c’est dur de se remettre dedans » !
    Alors il faut trouver l’équilibre, des « petites pauses » souvent plutôt qu’une grosse pause (enfin bon je sais que c’est dur dur pour toi d’avoir « souvent » des pauses avec des jumeaux, ou comme moi avec des grands parents pas trop dispos…Ce serait l’idéal je veux dire !).
    Voilà !

    J'aime

    • Coucou Loukoum ! Merci de me lire en sous-marin et de commenter de temps en temps 😀 Oui, la magie du cercle vertueux c’est génial ! Le plus dur c’est de le mettre en place et de toujours travailler dessus pour que ça continue de tourner rond ^_^ Merci pour ton retour d’expérience en tout cas !! Byz

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s