Les temps changent

*Petites réflexions. Dans ma tête. Sans queue ni tête ?*

Il y a eu (pour schématiser) des décennies de monsieur travaille/madame s’occupe de la maison et des enfants, puis est venu le temps où madame a tout envoyé chier pour elle aussi travailler (à l’extérieur). Avant, il y avait des enfants parce que c’était la suite logique du mariage « arrangé ». Après, elles ont eu des enfants par  amour. Maintenant, on veut le même « statut » que monsieur 1 (indépendante financièrement, du temps libre pour soi…) , les enfants pour former une belle famille (qui sera fonction de notre vécu) et que monsieur change son statut ancré depuis des millénaires. Sauf que monsieur, lui, n’a pas demandé à changer ce statut.

Il y a quelques macho qui sont honnêtes et trouvent ou non chaussure à leur pied. Puis il y a les vrais Monsieurs qui prônent le partage des tâches et ce ne sont pas que des mots en l’air. Et au milieu, il y a ceux qui, pour ne pas aller contre le courant, prétendent être modernes et vouloir aider madame mais qui après quelques années (mois?) se laissent rattraper par les coutumes ancestrales. Il a fait un effort au début mais c’était juste pour séduire sa Belle. Au fond, il a toujours voulu rentrer dans une maison propre, mettre les pieds sous la table et lire son journal pendant que madame couche les enfants. Sérieusement, c’est pas moi qui dirais non à tout ça!

Alors les mères des générations actuelles doivent :
– assurer au travail (à l’extérieur ; attention, je ne dis pas que celles qui restent à la maison avec le enfants ne « travaillent » pas, c’est juste pour distinguer les 2)
– gérer le quotidien de la maison (mettons que ça soit monsieur qui fasse les courses, c’est qui qui checke les placards et fait la liste?)
– s’occuper de la descendance et ça n’implique pas que le pratico-pratique; se poser mille questions pour savoir comment bien faire telle ou telle chose, s’assurer qu’il ait bien les jeux d’éveil de son âge, ruser sans en avoir l’air pour qu’il porte son attention sur autre chose que la télé, se prendre la tête pour trouver des solutions pour le faire manger à peu près bien etc etc
– s’occuper de monsieur / du couple
– garder un peu de temps pour soi sinon on devient folle

Sauf que c’est impossible (mathématiquement, logiquement, humainement) de pouvoir faire TOUS les points ci-dessus (pas quelques uns mais tous) en restant sereine, reposée, en ne pétant pas un câble ou prenant des antiD ! Il n’y a pas assez de temps dans une journée. Et les journées s’accumulent. Trop de stress, des disputes, des questions sur l’avenir… autant d’ « ondes négatives » que les enfants ressentent. C’est comme une montgolfière qui n’arrive pas à monter; il faut lâcher du lest (se débarrasser d’un des points) pour vivre ! Et non survivre.

Les choses ont changé depuis nos mères qui elles aussi bossaient. Climat socio-économique morose, pouvoir d’achat moindre, plus de stress, problèmes climatques…

Alors où va-t-on ? Quelle sera la famille de 2116, avec quelles places pour chacun, quel équilibre, quelles avancées pour l’Homme ?

Publicités

8 réflexions sur “Les temps changent

  1. Ton grand ménage continue et c’est intéressant à lire. On lit un portrait de ton ex au travers et c’est amusant. Une collègue m’a dit un jour, on devrait parler éducation des enfants AVANT de se mettre en couple et de les faire..lol.. ( elle galerait avec ses adolescentes à l’époque). Pas faux 😉 ( elle avait un mari qui n’avait pas coupé le cordon et déjeunait avec sa mère tous les jours et elle, seule avec ses filles ! ). Oui, les relations de couple me subjuguent aussi 😆

    Aimé par 1 personne

    • Salut FLo 🙂

      Oui il y a sûrement un peu de ma vie qui déteint sur cet article mais d’après ce que je peux lire ou entendre, ça a plutôt l’air d’être répandu… (??).

      Alors 1/ je confirme que c’est aberrant qu’il n’y ait pas au moins une « initiation » à la maternité (dans le sens être mère, donc) avant que ça n’arrive (sur ce point, les américains ont un peu plus de bon sens si ce qu’on voit-voyait- dans les séries se passent dans la vraie vie, les lycéens qui doivent « faire semblant d’être en couple avec un oeuf pour représenter l’enfant 😀 ahhhh ces américains ^^ )… bref… au moins une petite brochure sur les grands points : « 1/après l’accouchement, rien ne sera plus comme avant, il faudra vous adaptez à votre nouveau moi, votre nouveau partenaire, votre nouvelle vie à 3 ou plus 2/ non tout n’est pas rose dans la maternité, non vous ne ressentirez pas automatiquement plein d’amour pour ce petit bout… 3/ etc etc (tiens, je vais peut-être ouvrir un article pour développer ça..)
      Et 2/pour le coup, « j’ai » à peu près le même homme ici, il appelle sa maman presque tous les jours, en tout cas les jours où il vient à l’appart… je veux bien que ça soit dur de vivre dans un autre pays que le sien mais bon, y a un moment où il faut grandir, surtout quand on est père !!! bref, encore un autre vaste sujet 🙂

      Porte-toi bien !

      J'aime

      • Ah mais là, c’était grandiose. La BM avait la clé de la maison du fiston et débarquait quand bon lui semblait. Elle m’expliquait être en terrasse avec une copine chez elle et qui débarque sans prévenir ?…Ta dam… BM ! Le plus étonnant est que cette collègue avait un sacré caractère 😉

        J'aime

  2. Je m’interroge souvent sur la vie de nos grands-mères. 4 enfants ou 5 pendant le baby-boom, une vie au foyer pour les miennes. J’aurais pété un câble. Le travail m’apporte de la liberté. Il y a aussi que quand on a fait des études on aspire à autre chose qu’à être seulement mère ou épouse. Mais toutes ces vies sont difficilement conciliables, c’est un fait. Le mieux c’est encore d’être riche et de pouvoir s’offrir femme de ménage, nounou à domicile, etc. 😉

    Aimé par 1 personne

    • Ca c’est bien vrai ! Ca aide énormément, imaginez le temps gagné si qqun faisait le ménage, la cuisine et dépannais de temps à autre pour donner le bain ou aller les chercher à l’école !!! Je dis de temps à autre car je trouve que c’est pas une corvée de le faire et c’est un moment de partage avec eux… Mais bon parfois c’est chiant de devoir le faire ! Enfin bref, comme on dit l’argent ne fait pas le bonheur mais il peut y participer quand même !
      A l’époque, je pense qu’elles n’avaient pas vraiment le choix, c’était « politiquement correct » d’avoir des enfants, encore plus que maintenant. Et même encore maintenant…. celles qui n’en veulent pas sont regardées comme des bêtes bizarres… >< En tout cas dans notre société. Je pense au Japon par exemple… c'est pas pareil.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s